L’Histoire des arts martiaux au monastère Shaolin


Le monastère Shaolin est un temple bouddhiste très connu en Chine et très célèbre dans le monde occidental. Fondé il y a déjà très longtemps, c’est surtout la technique de combat qui évolue au sein du monastère qui le propulse au-devant de la scène. Le Kung-fu Shaolin est en effet un art martial très efficace.

Le temple Shaolin et Bodhidharma

bodhidharma.jpg

Selon les dires, Bodhidharma est le fondateur du temple Shaolin. Cependant, certains propos affirmeraient qu’il n’est pas pour autant le créateur de l’Art martial Shaolin. Mais tout tient à prouver toutefois qu’il fut  également le créateur de la célèbre école de Chan en Chine, l’ancêtre même des enseignements Zen et du bien-être à travers le monde. A noter que Bodhidharma était un moine bouddhiste originaire de l’inde. Le moine aux yeux clair, c’est ainsi qu’on le surnommait. Ainsi, sa principale mission fut donc d’apporter le Bouddhisme au sein même du monastère qui lui fut tout d’abord refusé.
Et bien que la venue de Bodhidharma au temple Shaolin fut très célèbre, beaucoup tend à croire que ce ne serait qu’une légende née au fil des années. En effet, aucun écrit, aucun monument, bref aucune preuve au monastère ne certifie son passage au sein du monastère Shaolin.

La pratique Shaolin

shaolin.jpg

Shaolin est certes, le lieu de naissance de tous les arts martiaux. Mais d’un autre point de vue, c’est aussi un lieu de rencontre des différents arts de pratiquer. En effet, y sont perfectionné l’aptitude physique, la capacité mentale, ainsi que la force spirituelle. L’art martial Shaolin tend à toujours comprendre le genre et le fondement même de l’art martial. C’est pourquoi de nombreux disciple continue toujours de s’y rendre afin de méditer même après leurs sorties du temple. Ceci dit, Shaolin est aussi une véritable action sociale. En ce sens, le temple œuvre vers l’éducation des jeunes pour qu’ils ne virent pas vers la délinquance ou encore la toxicomanie. Entre autre, cette pratique éduque par le sport le corps et l’esprit ainsi que la mentalité des jeunes. D’autant plus que Shaolin veut littéralement dire « jeune » ou « nouveau ».